5 conseils pour protéger les données de votre activité professionnelle

5 conseils pour protéger les données de votre activité professionnelle

Ce n’est un secret pour aucun professionnel : nous avons de plus en plus de données et nous voulons pouvoir y accéder en toutes circonstances, rapidement, mais aussi en toute sécurité. Pour cela, nous faisons confiance aux différents services de cloud qui permettent de stocker les données et d’y accéder de partout, tout le temps.

Le principal souci est que de nombreuses personnes malfaisantes sont intéressées tantôt d’accéder à ces données, tantôt de vous empêcher d’y accéder et de vous faire payer une rançon pour en recouvrer l’accès. Gênant et coûteux pour une entreprise ou un indépendant qui doit alors mettre son activité au ralenti quand ce n’est pas complètement à l’arrêt. Les cinq conseils suivants devraient vous aider à travailler plus sereinement.

Soyez conscient(e) des responsabilités de chacun

A priori, lorsque vous mettez en place une solution dans le cloud, vous avez cette impression que tout a été mis en œuvre pour que vos données soient parfaitement sécurisées. Toutefois, il relève de votre responsabilité de tout mettre en œuvre, de votre côté, pour que l’accès aux données ne soit pas simplifié. Il est donc vivement conseillé de mettre en place des mots de passe complexes qui éviteront que le premier venu puisse entrer dans votre dossier. Vous penserez aussi à installer des logiciels de sécurité de type antivirus pour vous assurer que les différents ordinateurs pouvant se connecter à votre cloud soient toujours ‘clean’. Bien évidemment, il existe des logiciels de gestion des mots de passe ainsi que des programmes de sécurisation du hardware qui permettent de vous faciliter le travail. De même, vous pouvez faire appel à une ressource externe pour sécuriser votre réseau informatique. Autant de frais parfaitement déductibles, bien évidemment.

Limitez autant que possible l’accès à vos données

Le cloud, c’est un peu comme une grande armoire, fermée à clé, que l’on peut ouvrir où l’on veut, quand on veut pour autant qu’on en ait la clé. Il est donc évident que si vous multipliez le nombre de personnes qui ont la clé pour atteindre vos données, vous multipliez également les risques de voir ladite clé tomber entre les mains d’une personne n’ayant pas d’aussi bonnes intentions que vous pourriez l’espérer. Mieux, il est sans doute préférable de partitionner cette grande armoire, ce cloud, en différentes sections auxquelles seules les personnes réellement concernées auront accès. Vous limitez ainsi, en cas d’intrusion malveillante, le nombre de données livrées en pâture aux hackers et autres pirates informatiques.

Optez pour le chiffrement et le VPN

Aujourd’hui, les logiciels de chiffrement de données, de bout en bout de la chaîne de transmission, ainsi que les solutions de VPN (pour réseau privé virtuel) sont monnaie courante et ont le bon goût de ne plus coûter très cher. Cela vous permettra – ainsi qu’à l’ensemble de vos collaborateurs – de vous connecter de manière totalement sécurisée à votre cloud sans que l’on puisse, par exemple, profiter du fait que vous utilisez un WiFi public pour le faire. Certes, la solution est proportionnellement plus complexe à mesure que votre société emploie beaucoup de personnel. Il est alors préférable de faire appel à un prestataire externe qui ne manquera pas de mettre en place de bonnes pratiques qu’il convient ensuite de rappeler régulièrement au plus grand nombre.

Formez toute personne pouvant avoir accès à vos données

Nous vous parlions de formation continue dans un précédent article. Elle prend ici tout son sens. En effet, ne partez jamais du principe que les personnes à qui vous confiez l’accès au cloud dans lequel se trouvent vos données connaissent les bonnes pratiques en mesure de sécurisation des données. Il est donc préférable, lorsque vous adoptez une solution dans le cloud et des méthodes de sécurisation, d’organiser au sein de votre entreprise une formation ad hoc qui permettra à chaque utilisateur de bien comprendre les tenants et aboutissants de la structure IT mise en place, son fonctionnement ainsi que la meilleure manière de participer aux efforts communs de sécurisation.

Inquiétez-vous des prestataires externes et de leur niveau de sécurité

Le dernier conseil pour cet article – qui n’est bien évidemment pas exhaustif en termes de sécurisation de vos données – concerne les prestataires externes – les indépendants auxquels on fait appel à la mission – qui auront accès à différentes données sauvegardées dans le cloud. Nous l’avons dit, la première chose à faire est de limiter l’accès au strict nécessaire pour le bon accomplissement de leur mission. Ensuite, il peut être intéressant de vérifier si ledit indépendant a, lui aussi, mis en place des systèmes de sécurisation de son univers de travail afin d’éviter d’agir en cheval de Troie au sein de votre entreprise.

Il peut d’ailleurs être intéressant pour les indépendants de mettre en place cette structure de sécurisation avant même qu’elle ne soit exigée. Elle apparaîtra alors comme une compétence supplémentaire et permettra peut-être de faire la différence par rapport à un concurrent qui n’y aurait pas pensé.

Vous avez des questions sur la manière dont vos données comptables sont gérées par Magecofi ou sur les avantages financiers liés à la sécurisation de vos données ? Posez-les à Magecofi-Atecofi via son formulaire de contact. Nous nous ferons un plaisir de vous guider vers une solution adaptée à vos besoins.

keyboard_arrow_up